Pablo est dans la classe de mon fils, Alexandre. Il a un petit frère, Juan, 1 an ½. La maman, Anita, me disait qu’elle n’avait jamais trouvé de place en crèche communale à Auderghem : 4 inscriptions différentes dans les 4 crèches communales, impossibilité de connaître le délai de réponse, ni sa position sur la liste d’attente. Du coup, Juan est inscris en crèche privée, 800 euros par mois, très cher !

En écoutant Anita, je repense à ma tentative d’inscription en crèche communale pour mes deux enfants, Alexandre et Olivia, 15 mois d’écart. Nous n’avons jamais été rappelé par aucune structure, nous n’avons jamais su quelle place nous avions, et pourtant des amis à moi, avec des enfants du même âge avaient eu une place eux, et d’ailleurs, tant mieux pour leur petits bouts … Nous avons donc inscrit nos enfants en crèche privée, 1100 euros par mois pendant 1 an pour deux enfants ! Un fameuse somme à sortir tous les mois !

Il y a quelques années à Auderghem existait un magnifique guichet qui centralisait toutes les demandes d’inscription, les parents en étaient enchantés. Mais un jour, la personne responsable est partie à la pension, personne ne l’a remplacée et le guichet a cessé d’existé ! Dommage…

Heureusement j’ai la chance d’être conseillère communale à Auderghem, j’ai interpellé le collège en 2013 en leur proposant de mettre en place un système centralisé d’inscription pour favoriser la transparence pour les parents. « NON » m’ont-ils répondu, « chaque assistante sociale gère de manière très efficace son listing et nous devons leur laisser cette possibilité »… Pas sûr quand j’entends l’histoire d’Anita…

Bref, comme je suis convaincue du sens de ma proposition, je re-interpelle le collège en mai, et là, ça marche, ils sont d’accord d’entamer la réflexion, avec les assistantes sociales des crèches ! Chouette ! Les choses bougent à Auderghem, et à la plaine de jeux aussi d’ailleurs ;-)

Parce que pour moi grandir ensemble commence dès le plus jeune âge. Pour que tous les petits Pablo, Juan, Eliott, Inès,… puissent se rencontrer, s’apprivoiser, se disputer, se sourire, se défouler, chanter, danser, rire et pleurer ensemble quel que soit leurs salaires de leurs parents, leurs catégories sociales, le lieu où ils vivent.