J’y ai découvert une équipe jeune, dynamique, chaleureuse qui m’a tout de suite adopté. Après quelques changements de rideaux, d’ajouts de plantes vertes et d’installation de mon bureau, me voilà opérationnelle. Enfin presque, car le « métier de coordinatrice », ça s’apprend sur le terrain… Heureusement l’ancienne coordinatrice avait bien préparé le terrain ; farde « dossiers en cours », échéancier pour l’année à venir, changement de statut déjà opérationnel, bref toutes les conditions étaient présentes pour débuter ma nouvelle vie.

Et voilà déjà un an de passé. J’ai l’impression que le planning se dynamise : nouveaux flyers, investissement dans le tissu associatif etterbeekois, rencontre avec quelques échevins, implication dans différents groupes de travail au sein de notre Fédération, bref, notre visibilité augmente, et nos demandes de rendez-vous aussi. Voilà un bon signe, pour moi mais surtout pour l’équipe, qui avait connu une certaine diminution des demandes de prise en charge d’usagers.

Et enfin et surtout, le projet « Brunfaut », « Feder » ou encore « multi-agréments » ! Il se construit, avance dans une direction qui a beaucoup de sens pour nous. Nous apprenons à faire connaissance avec nos nouveaux « collègues », nous nous rencontrons, échangeons, partageons… Tout à fait passionnant ! Ce projet très innovant pour Bruxelles nous tient particulièrement à cœur, même si quelques inquiétudes légitimes font parfois surface. En tant que coordinatrice, il me tient à cœur d’accompagner ce grand changement que va connaître mon équipe.

Aujourd’hui, je peux le dire avec une grande fierté, je suis la coordinatrice d’une équipe qui bouge, qui milite, tous les jours pour les droits sexuels et reproductifs de toutes et tous, qui se forme, qui s’épanouit, qui s’investit dans l’avenir du centre et qui, pour chacune d’elle, m’apporte beaucoup d’énergie et de sens à mon travail.

Merci à toutes.