Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La pleine conscience: un outil puissant

Il y a quelques semaines, j'entamais un cycle de formation nommé "Apprivoiser le stress et les émotions par la pleine conscience". Après 8 semaines de pratique, je comprends que cet outil, cette manière de vivre en pleine conscience, d'exercer ma capacité à sortir de ses automatismes corporels, cognitifs et émotionnels et d'être davantage présent à sa propre vie.

Je suis persuadée que l’être humain est programmé, déterminé pour prendre soin des autres. Quelle belle perspective ! Mais il est parfois plus facile de prendre soin des autres que de prendre soin de soi. En disant cela, une question me vient à l’esprit : Comment prendre soin des autres si on ne commence pas par prendre soin de soi ? Cette interrogation m’habite depuis quelques temps… Face aux difficultés que je rencontre dans ma vie, mon premier réflexe est me blâmer, me juger, ou encore condamner l’autre. Mon ami de toujours, le jugement intérieur, entre alors en scène et engendre des pensées critiques. Je remarque de ces jugements ont une puissance très importante sur ma faculté d’être « pleinement présente » à chaque instant de ma vie, quand je me promène dans les bois, quand je suis à la pleine de jeux avec mes enfants, …. Souvent ces pensées s’emparent de moi, automatiquement, sans prévenir. Lorsque j’ai réalisé qu’au cours de ma vie, les pensées autocritiques s’enchaînait, que je me mettais une pression pour tenter d’être ce que je pensais que les autres attendaient de moi, j’ai dit STOP. J’ai donc pris la décision de prendre soin de moi. Bon, facile à dire… mais c’est possible, si on s’exerce tous les jours ! Chez moi, ça s’est traduit par entamer en parcours de méditation en pleine conscience. Au fil de cette traversée, j’ai découvert comment la conscience de moi-même, de mon corps, de mes sensations, de ma respiration pouvaient m’aider à être vrai, authentique avec moi-même.

Pour moi, la bienveillance commence par celle que l’on s’accorde à soi-même. Il s’agit de vivre ce qui est BON pour nous, être présent à soi, à son corps, à ses émotions. Quand je suis bienveillante avec moi, je suis dans l’ETRE, le juste, le vrai et je prends soin de moi. Si je suis présente à moi, je suis présente dans la relation à l’autre. Il n’y a que quand je suis dans cette disposition que je peux vivre une relation authentique avec l’autre. Nous ne sommes pas obligés de croire tout ce que notre tête raconte ! J’ai donc fait le choix, de diriger ma vie avec bienveillance, dans les directions qui nous tiennent à cœur…

Commentaires

Commentaires...